Nos visages (5)

NOS  VISAGES  NUS   !

une exposition / installation
pour célébrer les visages retrouvés

Après le temps des visages entravés, mutilés, couverts de masques sanitaires, où les rencontres étaient rares, peureuses et appauvries, voici le moment de redécouvrir et fêter les visages.

Cette fête des visages, c'est précisément ce que j'ai commencé à préparer, sans le savoir, depuis le début de 2019 en créant un très grand nombre de portraits. Quelle coïncidence !

Ce travail de désir et d'émerveillement à la découverte des visages est dès maintenant disponible pour une exposition / installation qui offrira aux publics une riche expérience d'humanité.

De chaque personne dans cette sorte de foule, je réalise toujours au moins trois ou quatre portraits différents, dans des techniques différentes. (cf, ci-dessous, les images, à lire verticalement...) Chacun peut ainsi faire l'expérience de la multiplicité de nos images. Et qu'aucune ne nous enferme, qu'il n’y a pas d’identité, pas d’image absolue de quiconque mais seulement des approches... Car chacun, - l'étranger comme le plus proche - est chaque jour un autre à désirer et découvrir...

                                         
                                         
                                         


Je ne choisis pas les personnes dont je fais le portrait. Aucun critère d'âge, d'origine ou de classe sociale. Seule compte la rencontre et la présence. Loin des instantanés, des selfies et des médias sociaux, il y faut prendre le temps. Tout visage a droit à l'attention qui n'était autrefois accordée qu'aux saints, aux rois, et aujourd'hui aux sphères du pouvoir et des médias.


                                          
                                          
                                           

Ce travail d’images est accompagné de textes, courts fragments destinés à éclairer, rendre consciente au plus grand nombre, cette expérience centrale de la  construction de notre humanité au miroir des visages. Ces textes, peu nombreux, font partie intégrante du projet, au même titre que les dessins et peintures. Ils viennent en rythmer l’accrochage…


                                          
                                          

                                          

Ce travail est en cours, mais j'ai déjà suffisamment de matière pour le proposer autour de moi. L’art du portrait ainsi mis en mouvement n'offre-t-il pas une expérience humaine, une véritable démarche d’apprentissage de la fraternité ? Vaste ambition ! ... mais pourquoi pas ?

Restent à trouver des lieux, des moments, quelques moyens, et surtout un, des interlocuteurs qui s'emparent à leur tour de ce projet artistique et politique avec suffisamment de force et de coeur pour le mettre à disposition des publics dont ils ont la charge.




                                                                                                                   Saint-Didier, Le 4 mai 2021
                                                                                                                                  (à suivre)




























Dernière modification le 05/05/2021



Site propulsé par ZitePlus et personnalisé par 1001mains.net

Identifiez-vous
Déconnexion.

Dernière mise à jour le zp 18/08/2021