Nos visages (3)

Projet 2019 - 2023, suite :
printemps - été 2020

Confinement !

L'irruption de la COVID et du confinement a modifié la démarche en cours. Plus ou très peu de portraits "en présentiel" ( Oh! ... comme les événements nous ont donné du vocabulaire !). Il a fallu de nouveau travailler d'après photos. Photos de proches, photos transmises par des amis, regards sur les visages de l'Histoire dont nous sommes habités...




            

             

          

    



      Merveille des visages...

Temps aussi de réflexion sur ce que les images disent de notre Humanité...

Chaque visage déborde de la vie qu'il porte et qui le porte. C'est ce qui fait sa valeur infinie : je ne peux le saisir, aussi proche soit-il de moi, de même que je ne peux me saisir moi-même. Il m'échappe comme je m'échappe à moi-même. C'est dire qu'il n'est pas de portrait possible, seulement des approches, et voilà pour-quoi je multiplie les portraits et les techniques de représentation... 

Cet infini est au coeur de mon travail, et il est à la source de ma curiosité et de mon admiration sans mesure pour les visages de l'humanité : Nos visages. Mais mes portraits appartiennent-ils pour autant à un "monde de bisounours", comme on dit aujourd'hui. Monde mièvre, où "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil" ? Monde en définitive faux ?


      ... Mais attention, les images sont trompeuses !

On ne peut se fier aux apparences, les images ont une formidable puissance de séduction et elles ne disent rien de notre humanité morale. Elles sont donc trompeuses. Nous le savons, il est arrivé que les pires crimes soient commis par des adolescents fanatiques aux visages angéliques, et que des visages de brutes sauvent leurs proches, leurs camarades, au sacrifice de leur propre vie.

Je me suis longuement demandé si je pouvais faire figurer dans cette recherche, parmi ces portraits de Nos visages 2020, ceux d'Hitler et de Staline. Il m'est en effet déjà arrivé par le passé de travailler des portraits de leurs victimes. Après réflexion et consultations multiples, la présence des bourreaux m'est finalement apparue indispensable : leur monstruosité, universellement reconnue nous obligerait  à questionner nos apparences. Oui, ils font partie de notre humanité. Ce serait fausseté et lâcheté de les exclure.

  



         
     Visages de Staline...

         
     Visages d'Hitler...

 


Les pires monstres de l'histoire nous appartiennent.
 
La vie nous est certes donnée, et c'est un prodige,
mais l'Humanité nous reste toujours à  conquérir.

Nous sommes capables du meilleur et du pire
et le pire passe toujours par le refus de reconnaître l'Humanité de l'autre.






                                                                                                                         Le 2 octobre 2020
                                                                                                                                       (à suivre)








Dernière modification le 07/10/2020



Site propulsé par ZitePlus et personnalisé par 1001mains.net

Identifiez-vous
Déconnexion.

Dernière mise à jour le zp 17/10/2020