à Carpentras,  du 19 octobre au 28 novembre 2018,
Chapelle du Collège 

Louis Rama
NOS VISAGES 14 - 18
Scénographie de Marc Peyret




Une exposition tout public, produite par le CIAP
et programmée dans le cadre de la manifestation intitulée
1914 - 1918, nos vivants et nos morts
La Chapelle est ouverte du mardi au samedi,
le matin de 10 h à 12 h 30 (13 h le vendredi)
et l'après-midi, de 15 h à 18 h.. ( 04 90 40 22 36).


  Louis Rama assure une permanence d'accueil des visiteurs 
les mardi, jeudi et samedi, de 16 h à 18 h




 
Parmi les propositions offertes dans cette Chapelle du Collège, notre exposition occupe la partie centrale de la nef.


   - 126 portraits
accrochés sur une palis-sade de bois brut. Réalisés à partir de photo-graphies confiées par les familles, ils s'offrent à hauteur d'homme. Chacun d'entre eux nous interpelle dans le face à face des visages et des regards, dialogue premier de l'humanité

     La palissade sort de terre et trace un chemin imprévu dans un tel lieu. Image du désordre absolu de la guerre.

     Chacun a son visage, son nom, son destin, mais chacun ne compterait pour rien s'il restait seul. Ils sont nombreux. Ils sont groupe pour l'action, il sont troupe, troupeau pour l'abattoir, pâte humaine pour boucher les trous du front.

     Aucun ordre ici dans leur succession. Lequel en effet faudrait-il mettre en tête ? Lequel ? ... et pourquoi ? Chaque visage a une valeur absolue. Le visiteur peut donc  commencer où il veut, circuler, interrompre, et reprendre ailleurs. On a seulement veillé à laisser ensemble, autant que possible, ceux qui appartiennent à une même famille.

                                               (Croquis Marc Pëyret)

      2 - A côté de ces 126 portraits  venus des familles, 13 portraits de soldats anonymes. Ils sont les exacts compagnons d'arme des premiers, mais ils sont placés à part sur une sorte de colonne de planches. Ils ne nous parlent pas d'eux-mêmes, ils sont en quelque sorte en délégation, en représentation. Leur présence est emblématique de cette guerre devenue mondiale et industrielle :
troupes coloniales et gueules cassées. Dans nos imaginaires à tous, leurs visages sont aussi, à tout jamais nos visages 14 - 18.

      

126 portraits de soldats appartenant à des familles qui vivent aujourd'hui dans le pays de Carpentras

                

       

13 portraits emblématiques de cette guerre, troupes coloniales et gueules cassées


















































Dernière modification le 26/10/2018



Site propulsé par ZitePlus et personnalisé par 1001mains.net

Identifiez-vous
Déconnexion.

Dernière mise à jour le zp 22/11/2018